Promotion Supélec 1967 - Croisière sur le Rhin romantique 2007 Les participants


Histoire des clous de traverse de traverse (bois) de chemin de fer

Dès 1860, les fondateurs du chemin de fer avaient déjà pensé au problème de la traçabilité en inventant le clou de marquage des traverses afin de pouvoir rapidement et avec une simple inspection du cantonnier connaître la date de traitement de la traverse, le fabricant, les conditions de fabrication, la largeur de sabotage, la nature du bois utilisé et d'autres aspects techniques spécifiques.

Ces clous se trouvent plantés sur les traverses le plus souvent entre les entailles prévues pour les rails, mais aussi parfois sur le flanc de l’une de leurs extrémités.

Communément on trouve 2 ou 3 clous sur une traverse bois indiquant :

  • l’année, par 2 chiffres sur un clou à tête carrée, triangulaire ou losange selon que l’atelier qui l’a fabriqué est national ou privé avec intervention partielle ou fabrication complète
  • le fabricant, par 2 lettres sur un clou à tête carré, carrée à coins arrondis ou triangulaire. Jusqu’à 4400 fabricants en 1946 et plus de 5.400.000 de traverses fabriquées en 1951
  • l’écartement des voies, par un clou à tête ronde marque 35 (1435 mm), 37, 40, 45, 50, 55, 60, 65. On trouve souvent des pastilles à 3 ou 4 crampons marquées de ces mêmes chiffres et très rarement des inscriptions complètes sur des clou à tête triangulaire ex. : 1440

Plus rarement un collectionneur peut découvrir :

  • un clou à tête ronde marqué de 1 à 30 pour la nature du bois (2 Alep, 30 palétuvier …) fourni par la CGR (Consortium Forestier et Maritime des Grands Réseaux) entre 1921 et 1972, ou des pastilles à crampons
  • un clou hexagonal marqué de 1 à 9 pour les bois exotiques avant 1960, ou des clous marqués par une ou plusieurs lettres pour des bois indigènes
  • un clou rond avec un chiffre associé à une lettre pour la largeur et la longueur de la traverse d’aiguillage ou de croisement, ou des pastilles
  • un clou de passage à niveau avec 2 lettres et 1 chiffre
  • et des clous spéciaux portant des indications difficiles à interpréter

Remarque : On peut distinguer les clous d’avant 1900 par le fait qu’ils sont forgés.

Les sites à consulter sont :

Attention : la maladie du collectionneur de clous de traverses de voies ferrées, la ferrocloutivipathie est extrêmement contagieuse et se traduit par une marche lente, le corps légèrement courbé, sur des voies ferrées désaffectées ou en bordure de clôtures ou d’ouvrages utilisant des traverses bois (pont, sentier, …), avec à la main un tournevis et des tenailles è aucun remède n’est connu à ce jour.

P.S. : Les clous de traverse remis en remerciement aux organisateurs de la croisière sur le Rhin portent l'inscription 67. Il s'agit de la fameuse année 1967 qui a vu la sortie de notre promotion.

Denis Pluvinage - Un ferrocloutiviphage - texte écrit en juin 2007


clous de traverse
clous de traverse
© photos org m-mathieu



retour    retour
Pour toute remarque sur cette page cliquez sur Écrivez-moi et recommencez.
créé le 16 juin 2007     révisé le 6 février 2011